Ariège sorties

Du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants.

Du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants. Ariège  Pyrénées

« Il était une fois, un bûcheron et sa femme. Ils avaient sept enfants, sept garçons. La famille était très pauvre et les garçons avaient une de ces faims !… Un soir, le bûcheron dit à sa femme : nous n’avons plus d’argent et rien à manger. Comment nourrir tous ces enfants ? Je ne vois qu’une solution, les abandonner dans la forêt. Abandonner nos enfants ! Mais tu n’y penses pas. J’ai faim… j’ai faim… j’ai faim ! Tu as entendu… Il n’y a pas d’autre solution. Il faut les abandonner ».

Qui n’a pas entendu ce conte de tradition orale, retranscrit par Charles Perrault (1628-1703). Ce petit poucet a fait l’objet de nombreuses reprises, réécritures et adaptations.

Pour cette pièce destinée au jeune public, Laurent Gutmann a choisi de rester au plus près de la narration, de l’évidence cauchemardesque du récit. « Les terreurs auxquelles le Petit Poucet est confronté – celles de l’abandon, du meurtre, de la dévoration – seront ici les nôtres. Avec lui nous retrouverons à la fin la maison de nos parents, à la fois changés et pourtant les mêmes ».

Il a choisi de mettre en scène trois comédiens pour ce conte à découvrir en famille.

Laurent Gutmann réécrit le célèbre conte tout en restant fidèle à la fable avec tout ce qu’elle contient de terreur et de tendresse. Les larmes d’un père et d’une mère, les petits cailloux blancs, l’ogre, l’odeur de chair fraîche, les bonnets et les couronnes, les bottes de sept lieues…

On a beau connaître l’histoire par coeur, le Petit Poucet de Gutmann est une redécouverte. Les trois comédiens, qu’ils soient ogres, parents ou Poucet, nous entraînent dans un récit à suspense où petits et grands trouveront leur compte. Une double lecture qui aborde la relation parent-enfant, les questions de couple, les peurs, l’abandon…

Au-delà de la fable, la cellule familiale devient avec ce spectacle, un terrain d’observations évoqué avec humour et finesse.

La force du spectacle est de délaisser la morale au profit de l’analyse et d’offrir aux grands comme aux petits de multiples niveaux d’interprétation. L’esprit critique ne manque pas d’être sollicité avec malice et intelligence, pour un vrai plaisir de théâtre entre rires et frissons.

LE PETIT POUCET de Laurent Gutmann par la Compagnie la dissipation des brumes matinales
Jeudi 24 avril à 20h45 à l’Estive de Foix
Tarif à 7 euros pour les moins de 13 ans

Renseignements et réservations au 05.61.05.05.55 / accueil@lestive.com /www.lestive.com

Crédit photo : Pierre Grosbois

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top