écrivain

Jean-Marc Bonnel : « Du soleil levant au rouge couchant, tissée d’or ou d’argent, tu ne brilles, ni à mon doigt ni à mon cou. Ta place est dans mon cœur, ARIEGE »

bonnelL’important n ‘est pas la destination mais le chemin lui-même. Mon chemin démarre en 1958 à Lavelanet dans les montagnes ariégeoises.

Je garde le souvenir des copeaux de l’atelier de mon père, des repas de fêtes, des sœurs toujours en chamaille. L’école est souvent délaissée pour surprendre la truite, cueillir les cèpes, écouter le silence et rêver en regardant le vol des oiseaux.

En 1979, je deviens fonctionnaire de police. Puis, je suspends l’uniforme et ouvre ma première librairie à Marseille. Octobre 2008, mon roman «  la dernière nuit » édité par Elan Sud, voit le jour.

Romans, nouvelles, contes, sketches sont en cours d’écriture… Affaire à suivre !

Lorsque je présente mon roman : « La dernière nuit » dans les librairies de Provence, je dis toujours : l’histoire se déroule en Ariège.
Des points d’interrogations naissent dans les yeux de mes interlocuteurs. L’Ariège ???
Soudain, leur visage s’éclaire. Ah oui !… L’Ariège ! Les cathares, les comtes de Foix, les montagnes, les lacs, la gastronomie … Quel beau pays ! Certains relatent un souvenir ; d’autres projettent de la connaître.

L’Ariège ne laisse pas indifférent. « La dernière nuit » en mains, le lecteur me confie : ce soir, je serai en ARIEGE.

« Du soleil levant au rouge couchant, tissée d’or ou d’argent, tu ne brilles, ni à mon doigt ni à mon cou. Ta place est dans mon cœur, ARIEGE » Jean-Marc Bonnel août 2009 pour Azinat.com
3 Comments

3 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top