Actualités

Michel Comte révèle le secret de fabrication du bijou Azinat de A à Z

« C’est un petit coin de verdure où chante une rivière… », voilà les mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on arrive à Montjoie en Couserans…

« C’est un petit coin de verdure où chante une rivière… », voilà les mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on arrive à Montjoie en Couserans avec sa vue magnifique sur les Pyrénées.

C’est là que travaille Michel Comte, artisan joaillier, chez lui et en famille. Cela fait déjà 30 ans que Michel exerce ce métier de passion, il a commencé par une école d’horlogerie, pour suivre les traces de son grand-père, mais très vite il s’aperçoit que dans ce métier peu de place est laissé à la création et c’est pourquoi il se lance dans la bijouterie.

Après 15 ans de boutique et d’atelier à Saint Girons, Michel se consacre entièrement à la création et à la vente par internet. C’est donc dans son petit atelier de Montjoie en Couserans qu’il peut donner libre cours à sa passion Son dernier site, creer-mon-bijou.fr est le reflet de cette passion, il créé, pour vous le Bijou unique, celui que vous ne trouverez chez personne d’autre, ensuite il « casse le moule »

Michel Comte est un homme inspiré et passionné par son métier, c’est pourquoi Azinat lui a confié la création et la fabrication de son bijou, et voilà en vidéo le « secret » de fabrication.

  1. Ebauche du dessin
  2. Réalisation en 3D
  3. Le bijou est sculpté dans une cire qui va servir a préparer une fonte à cire perdue.
  4. Le bijou en cire est alors disposé dans un cylindre métallique et enrobé d’un revêtement. L’ensemble est  placé dans un four à haute température pour permettre l’élimination de la cire, on obtient une empreinte négative en plâtre de l’ensemble du bijou.
  5. L’alliage est ensuite chauffé à près de 1000°C. C’est à cette température qu’il est injecté dans le moule en plâtre soit par le procédé de centrifugeuse ou par aspiration. Après refroidissement le plâtre est dissous afin de récupérer les pièces « brutes de coulée ».
  6. Le bijou est ensuite retravaillé manuellement (sciage, émerisage, polissage) pour lui donner son aspect définitif.
  7. Et enfin, l’avivage qui consiste à donner l’ éclat final du bijou. Celui-ci sera ensuite nettoyé et lustré.

[nggallery id=65]

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top