Foix Haute-Ariège

Sur les routes de l’Ariège , Luzenac

Luzenac Ariège Pyrénées

Luzenac, en occitan Lusenac, est surtout connue pour l’exploitation de ses mines de talc et son équipe de football Luzenac Ariège Pyrénées.

L’une des premières mentions du village date du rôle des feux du comté de Foix réalisé sous le règne de Gaston Fébus. L’exploitation du gisement de talc de Trimouns date de la fin du XIXe siècle.

La mention de Luzenac la plus lointaine semble dater de 1074. Dans la donation du Lordadais faite par le comte de Foix Roger II à l’abbaye de Cluny, il est fait mention de la « villa de Lusinac ».

Sans doute la consonance toponymique de Luzenac atteste-t-elle de son existence dès la période gallo-romaine. Les « fundi », domaines agraires post-romains, ont donné des patronymes suivis du suffixe -acum et des dérivés en -ac comme Unac, Savenac, Bestiac. Ainsi Luzenac serait supposé issu étymologiquement du domaine de « Lucenus ». D’autres hypothèses toponymiques sont aussi proposées à partir des radicaux « leuz » ou « lauz ».

En 1244, il est fait mention d’un « castrum » situé au lieu-dit « Castella« , (mamelon au sud de Luzenac) dans un serment de Guilhem Bernat de Luzenac au comte de Foix Roger IV. Il ne reste plus rien de ce site. Cette petite seigneurie correspondrait au terroir du village et à celui d’un habitat fixe nommé « Sortadel », dont il est fait mention tout au long des archives médiévales. Aujourd’hui Sourtadeil est le hameau en surplomb de Luzenac.

Le dénombrement du comté de Foix en 1390 fait état de 22 « feux », soit une centaine d’habitants. Dans ce document y est mentionné à luzenac l’un des 59 moulins du Pays de Foix. En 1488 Raymond de Miglos, seigneur de Luzenac, vassal de Lordat, bailla à fief à Arnaud Peyre la forge de « Sortadel » avec ses dépendances et droits divers moyennant redevance. En 1515 fut affermée à Jean Traversier la forge « sise au bout du pont de Luzenac ».

Une économie agro-sylvo-pastorale a fait vivre le village pendant l’Ancien Régime grâce aux droits d’usage garantis depuis l’époque féodale sur les fôrets et les pacages d’estive.

Lire la suite sur : www.luzenac.fr

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top