Foix Haute-Ariège

Sur les routes de l’Ariège, Quié

Qui Ariège pyrénées

Petite commune d’à peine 300 habitants (les quiétois), Quié semble faire partie de la commune de Tarascon. Elle fut un fief parmi les plus anciens et les plus puissants du Comté de Foix.

Le village de Quié a une origine fort ancienne : son nom ne serait que la déformation du radical ibéro-celtique KER, devenu quer, quier,puis Quié, et signifiant pointe ou crête de rocher, ou rocher élevé ; le village est en effet bâti au pied d’une roche escarpée qui a supporté jadis un château féodal.

En 1924, des fouilles furent menées dans les ruines du château et on y découvrit des vestiges de la période gallo-romaine et de l’époque wisigothique.

Chef lieu d’une châtellenie, le village est cité en 1126 et le château (castro de Cher) est mentionné pour la première fois en 1133.

Un autre acte antérieur, non daté, mais qui se situe aux environs de l’an l100, mentionne qu’un Aton-Arnaud de Quier donne aux chanoines de Saint-Sernin de Toulouse la moitié de l’église de Saint-Martin de Saoe ( Vicdessos). En 1133, le même Arnaud de Quier confirme le testament qu’il avait fait antérieurement et selon lequel il donnait à Roger III, comte de Foix, la moitié du château et de la seigneurie de Quier, et laissait l’autre moitié à sa famille qui devait en rendre hommage au comte de Foix. C’est le premier acte mentionnant d’une façon authentique le château de Quié.

Cependant, selon Florence Guillot, la seigneurie reste proche du pouvoir carcassonnais et ne passe à la suzeraineté fuxéenne qu’entre 1130 et 1165

En savoir +  
www.paysdetarascon.com
www.histariege.com

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top