Histoire et Patrimoine

Archives départementales, 14 km d’Histoire de l’Ariège 2ème partie

Les archives départementales conservent la majeur partie de la documentation concernant l’Ariège, mais il en existe ailleurs. Aux archives nationales, aux archives de la Haute-Garonne car elle conservent les documents des Comtes de Toulouse…

La matière historique contenue dans les archives est énorme et très diffuse. Les fonds les plus utilisables sont les fonds les plus récents car ils sont les plus nombreux et il y a là une grande quantité d’informations. Plus on remonte dans le temps moins il y a de documents  .

Les fonds les plus intéressants, explique Claudine Pailhès, sont les fonds de préfecture et notamment ceux de la police. Ils permettent de suivre l’histoire de l’Ariège dans ses péripéties notamment internationales puisque nous sommes un pays de frontières.

D’autres documents sont également très intéressants comme par exemple une partie des archives des Comtes de Foix, des archives d’abbayes, des fond d’archives de la commune de Foix qui remontent au XIIème siècle avec une série de délibérations municipales en continu de la fin du XIVème siècle à nos jours.

On peut saisir la vie quotidienne des ariégeois à travers une série de documents et notamment les récits de voyageurs, car il était très en vogue au XIXème siècle de faire faire des voyages dans les Pyrénées.

Il y a aussi des rapports d’administrateurs ; une grande enquête sur le travail menée en 1848 décrit canton par canton les conditions de vie des personnes, une lettre d’un instituteur à son inspecteur qui explique son désespoir de ne pas voir les enfants venir à l’école car retenus chez eux pour les travaux de champs ou que sa femme, institutrice elle aussi, a beaucoup de mal à faire entrer des notions d’hygienne… Ces document purement administratifs donnent beaucoup de renseignements sur la vie quotidienne des ariégeois.

L’ariégeois est’il une réalité ?

Le département de l’Ariège n’existe que depuis 1790 et, contrairement à d’autres départements qui correspondent à une province, l’Ariège a été constituée de toutes pièces en prenant des petits bouts de différentes provinces. Le Couserans dépendait de la Gascogne, le pays de Mirepoix et Lavelanet appartenait au Languedoc. En 1790 c’était donc un département artificiel. Mais aujourd’hui, raconte Claudine Palhiès : «Plus de 200 ans après l’Ariège existe et l’ariégeois est maintenant une entité, maintenant les gens se sentent ariégeois».

Centenaire de la Première Guerre : l’Ariège se souvient

Depuis janvier 2014, le programme de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale a été lancé par les Archives Départementales de l’Ariège.

Une action de sauvegarde du patrimoine privé a été menée. plusieurs dizaines de dons ont été enregistrés, portant chacun sur des ensembles de photographies, de lettres, de carnets et d’objets de toutes sortes (médailles, « artisanat des tranchées ») envoyées par les Poilus à leur famille ou ramenés par eux. Une exposition aura lieu aux services des archives départementale à la fin de l’année.

Si vous avez de tels documents ou objets vous pouvez contacter les archives.

Plus d’info : archives.minisite.ariege.inovawork.net.

Archives départementales de l’Ariège
59 chemin de la montagne
09000 FOIX 

Tél. : 05 34 09 36 80
archives.ariege.fr

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top