Pamiers Basse-Ariège

Pailhès, sur les routes en Ariège

Pailhès - Ariège Pyrénées

Jusqu’à la Révolution, la baronnie de Pailhès jouait un rôle important dans la région. Avec quelques paroisses voisines, elle formait une enclave du Languedoc dans le Comté de Foix. Avec ses paroisses voisines, Pailhès faisait partie du diocèse épiscopal de Rieux et du diocèse civil de Toulouse.

La cause de cette enclave  « doit être attribuée à l’organisation du paréage conclut entre l’évêque de Pamiers Bernard Saisset et le roi de France Philippe le Bel, en 1308. En vertu de ce traité, l’évêque associa le roi à la jouissance et à la propriété des droits qu’il possédait en un certain nombre de villages. Ce paréage, qui a subsisté jusqu’à la Révolution, donna lieu à la création de la viguerie royale des Allemands, comprise dans le Languedoc et qui dépendait de la Sénéchaussée de Carcassonne » (« Chroniques romanes des comtes de Foix », F. Pasquier et h. Courteault)

En juillet 1272, au moment où l’on entreprit l’enquête sur les limites du Pays de Foix, les commissaires ne comptèrent pas Pailhès au nombre des fiefs appartenant à Roger-Bernard III. » (« Chroniques romanes des comtes de Foix », F. Pasquier et H. Courteault).

En 1574, les religieuses des Salenques se réfugient dans le château de Pailhès après la destruction de leur couvent.

Selon l’histoire, Henri IV y séjourna la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1579,  (Blaise de Villemur étant gouverneur du comté de Foix)

le lit dit Henri IV :

Il trônait dans une pièce du premier étage du château. Le lit aurait servi à Henri III de Navarre, roi de Navarre et comte de Foix en 1579, futur Henri IV, qui passa la nuit à Pailhès du 30 novembre au 1er décembre 1579. Tissus tissés spécialement pour cette circonstance par des dames châtelaines des divers fiefs de l’ensemble du comté de Foix, à la demande du seigneur de Pailhès, gouverneur du comté pour le roi de Navarre. Il est resté à Pailhès jusqu’en 1987. Le Conseil Général l’achète en 1991 pour 230 000 francs.

Sources :
www.histariege.com
fr.wikipedia.org

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top