Économie et Entreprises

ERDF Ariège fait le point sur le déploiement du compteur Linky

Invité comme d’autres média par ERDF pour faire le point sur le déploiement du compteur Linky sur le département, nous avons fait le point sur ce compteur, qui fait polémique depuis 2007 en France et qui compte quelques opposants en Ariège, avec François Camerlinck, le tout nouveau directeur territorial Ariège du réseau.

Linky est un compteur électrique avant tout. Il est fait tout d’abord pour compter les consommations électriques de l’abonné. C’est un compteur de nouvelle génération. On lui demande aujourd’hui d’envoyer les consommations vers un concentrateur pour mieux piloter le réseau. L’électricité ne se stockant pas, ERDF a en effet besoin de créer un équilibre permanent entre consommation et production sur son réseau. Linky a pour ambition de l’aider dans cette démarche.

« Linky se situe aujourd’hui en plein dans les problématiques de développement durable, comme des sujets qui ont été évoqués lors de la COP 21 ; la pollution de l’air, les enjeux climatiques, … Face à ces constats, il paraît évident que l’utilisation de l’électricité va tendre à se développer  dans le futur! » précise François Camerlinck.

Sur ce sujet, en Ariège on a la chance d’avoir des énergies renouvelables à disposition et à proximité car le département est bien placé avec sa production hydro-électrique, ce qui n’est pas forcement le cas pour tous les territoires.

«Nous avons donc besoin de savoir comment vit notre réseau et c’est pourquoi Linky est important». Toutes ces innovations technologiques et ce nouveau compteur se font sous l’impulsion d’une directive européenne qui oblige les distributeurs à mettre en place des compteurs évolués ou dit « intelligents ».

La facturation pour l’abonné devient donc réelle, ce qui par exemple pour l’Ariège, sera très intéressant pour les résidences secondaires.

Avec Linky, plus besoin de perdre du temps pour relever les compteurs

Plus de RTT à poser pour faire les relevés au compteur pour les abonnés ; la mise en service facilitée (dans le cas de logements inoccupés), fait visiblement de Linky un compteur qui améliore la situation des abonnés et leur propose beaucoup d’avantages, notamment une baisse du prix de la mise en service (prix divisé par deux par rapport à un compteur classique).

Tout ce déploiement se fait accompagné par la commission nationale de régulation de l’énergie (CRE) pour qu’il n’y ait pas de distorsion de concurrence et pour qu’il y ait neutralité avec les différents fournisseurs d’électricité.

Pourtant  le compteur « miracle » connaît ses détracteurs

Linky utilise en effet le CPL (Courant Porteur) comme parfois la connexion ADSL utilisée aujourd’hui dans certains foyers ariégeois. Il envoie ses données entre minuit et six heures du matin. L’envoi de données est l’équivalent de 3 SMS.

Il y a eu aussi des rumeurs en Ariège qui ont eu lieu sur le fait que des compteurs avaient brulé, mais en réalité, on dénombre un seul cas où le compteur a connu un échauffement, car mal posé par l’installateur.

En ce qui concerne la fourniture de données personnelles grâce à Linky, matière à polémique, là aussi « le sujet n’a pas lieu d’être », explique François Camerlinck, alors que la CNIL a accepté le principe d’échange de données de consommation et les propositions d’ERDF.

Les données appartiennent au consommateur mais elles sont anonymes. Pour autant, le client pourra avoir ses données de consommation sur un portail Internet dédié.

Il pourra analyser ses consommations, jour après jour et les partager s’il le souhaite.

En Ariège comme ailleurs, les compteurs en limite de propriété seront automatiquement changés. Le taux de refus du client pour avoir ou non un compteur Linky est de 2% en France et un petit peu plus en Ariège.

A terme, il semblerait que le relevé de compteur « classique » deviendrait payant, ce qui apporte quelques crispations…

Linky est l’occasion d’enclencher des oppositions et des combats politiques autour de la libéralisation de l’électricité en France.

Certains maires en Ariège ont délibéré contre la pose des compteurs Linky sur leur commune notamment pour les raisons évoquées plus haut : Massat, Saint-Paul de Jarat, Loubaut, Engourtiech, Lesparrou, Saint-Félix de Tournegat font partie du lot et Esplas de Sérou le soumettra prochainement au vote.

Pourtant, l’objectif en Ariège reste de 105 000 compteurs Linky installés en 2021 et le directeur territorial Ariège pour ERDF semble assuré d’arriver aux objectifs.

 

Linky, histoire,  législation et finalité Le 1er distributeur français, ERDF, lance en 2007 le projet Linky (nom donné officiellement au compteur en mars 2009) afin de répondre à la directive européenne no 2009/72 qui impose aux pays de l’Union européenne de déployer des compteurs électriques évolués pour au moins 80 % des consommateurs du marché intérieur. Le gestionnaire de réseaux mène ensuite une expérimentation en 2009 et déploie 300 000 prototypes du compteur Linky dans les régions de Lyon et de Tours. Avant la fin de l’expérimentation, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) constitue un groupe de travail sur le sujet incluant la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Cette dernière a, à cette occasion, mis en garde EDF quant à la nécessité de « garanties sérieuses » sur la confidentialité des données, compte tenu du fait qu’à terme ces compteurs permettront de savoir « beaucoup de choses sur les occupants d’une habitation, comme leur horaire de réveil ou le moment où ils prennent une douche ». L’ADEME pose également des questions concernant le gain réel en économie d’énergie pour le consommateur, ne considérant pas celui-ci comme prouvé jusqu’alors et préconise une année supplémentaire de test, ainsi que l’ajout d’un mécanisme d’affichage supplémentaire relié au compteur et situé à l’intérieur du logement pour mieux informer le consommateur. Un an plus tard, la commission de régulation de l’énergie (CRE) publie finalement un avis favorable en juin 2011 et conclut que Linky respectait les critères d’évaluation Sources : Wikipedia

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top