Ariège sorties

Artigat, conférence « Un anthropophage dans les Pyrénées en 1782 ? le procès de l’ariégeois Blaise Ferrage » – 21 février

Cette conférence portera un regard rétrospectif sur les mentalités populaires et le fonctionnement de la justice dans les Pyrénées du XVIIIe siècle, à partir des archives d’un procès tenu à Castillon en Comminges, aujourd’hui en Couserans, dans l’actuelle Ariège.

Le 13 décembre 1782, Blaise Ferrage, cadet d’une modeste famille de paysans, était roué vif à Toulouse pour avoir violé 22 bergères, tenté d’assassiner l’une d’elles ainsi que son oncle et tué un maquignon espagnol.

La rumeur populaire lui attribua 80 meurtres de bergères, accompagnés d’anthropophagie (les os des victimes étaient prétendument situés dans la grotte de Gargas, aujourd’hui dans les Hautes-Pyrénées), et l’affaire remonta jusqu’au Mercure de France, le journal de la Cour à Versailles… 

Ce procès est exemplaire à un double titre : 

– Il est le premier de l’histoire de France à condamner un abuseur sexuel dont les victimes étaient de modestes bergères. Il annonce par là un début de rejet de la violence sur les faibles.

– Il nous renseigne sur les pratiques sociales violentes entre jeunes gens dans la montagne pyrénéenne. Il nous suggère aussi une forte stigmatisation des campagnes et une représentation d’une supposée barbarie rurale chez les élites urbaines toujours promptes à valoriser la civilité de la ville.

 L’intervenant : Jean Pierre ALLINNE est professeur émérite d’histoire du droit à l’Université de Pau, spécialisé en histoire criminelle. Il est l’auteur du livre « L’anthropophage des Pyrénées » paru en 2015 aux éditions Cairn.

mardi 21 Février 2017 – À 20 h, salle des Fêtes – Artigat
entrée gratuite

Visitez le blog : pupal09.blogspot.fr avec tout le programme du 2ème semestre 2016 de la PUPAL et la page Facebook : Pupal Arize-Lèze.

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top