Ariège sorties

La bobine de Ruhmkorff – 5 mars Foix

La bobine de Ruhmkorff  Ariège Pyrénées

Grand manipulateur d’idées, de mots et d’objets détournés ou échappant à leurs lois physiques, auteur de spectacles aux formes philosophico – ludiques, Pierre Meunier, revient avec cette nouvelle création.

Après « Au milieu du désordre » et « Sexamor » c’est le retour du poète inventeur !

Il est question d’interroger le sexe et il s’agit surtout cette fois de celui de l’homme, aussi le comédien et l’auteur est seul en scène. Il a choisi de placer son spectacle en référence avec la bobine inventée par l’ingénieur allemand, Henrich Daniel Ruhmkorff (1808-1877), générateur producteur de courant à très haute tension, dont la particularité était de produire des étincelles. Deux résultantes qui accompagnent ainsi symboliquement la sexualité et l’amour.

Avec une écriture qui n’appartient qu’à lui, Pierre Meunier nous invite à un vagabondage à la fois cru et poétique, drôle et grave, tendre toujours, sur les sentiers de la redécouverte de la splendeur du monde et de l’énigme qui le constitue.

Cette attirance entre les êtres, avec « Sexamor », Pierre Meunier avait déjà caressé le sujet. Cette fois, il se penche sur l’attraction magnétique, électrique. Le courant passe, ou pas. Les fils à nu font des étincelles. Les pôles semblables se repoussent, les pôles opposés s’attirent, tout le monde a appris ça à l’école. Coups de foudres, décharges, différence de potentiel : c’est prouvé, le vocabulaire scientifique se prête avec volupté aux échanges amoureux. De son laboratoire à Hérisson, de ses essais et échecs de scientifique amoureux des phénomènes universels, il nous rapporte une rêverie à haute voix vertigineuse, et forcément empreinte d’humour.

Pierre Meunier interroge les matières et les mots, il fait jouer les deux, s’en amuse et nous amuse. Ces sculptures-machines sont comme nous qui cherchons à «nous entremettre en toute tranquillité, (et) assister à tous les actes possibles». Son univers est un lieu “à part”, un chemin de poésie qui nous rappelle à nos amours d’enfant, nos jeux insolents, mais aussi interroge, un peu espiègle, notre corps face à l’autre, notre sexe dans l’autre. Quand on l’a dans la main, qu’est-ce qu’on en fait, on en joue? on le pose? Rien n’est vulgaire, tout est imaginaire et drôle.

« Ce qui m’intéressait, c’était de creuser les parallèles entre les lois du désir et les lois physiques de l’attraction, de l’induction. Au cours de mes recherches, je suis tombé sur ce bonhomme, Ruhmkorff, qui a inventé une bobine permettant de transformer une énergie de faible intensité en décharge atteignant 60 000 volts. Ça m’a paru lumineux ! J’ai vu là la puissance fulgurante du désir, avec ses décharges électrisantes et la force de  bouleversement libérée lors de la décharge… » Pierre Meunier

Jeudi 05 mars à 20h45 à l’Estive de Foix

Renseignements et réservations au 05.61.05.05.55 / accueil@lestive.com /www.lestive.com

Crédit photos : Jean-Pierre Estournet

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top