Actualités

Henri Nayrou propose une nouvelle gouvernance pour l’Agence Touristique Ariège-Pyrénées

« Le tourisme et l’ADT ? Pourquoi Henri Nayrou, ont pu demander certains, à cela j’ai répondu, pourquoi pas moi ? » au delà de cette boutade le tout nouveau président a su affirmer avec soin ainsi qu’avec son légendaire sens du bon mot, combien l’économie touristique lui était chère et comment il souhaitait mener la barque de ce nouveau navire. Henri Nayrou ajoute que « le Conseil Départemental et l’ADT c’est un tout. Un tourisme sans communication et sans moyens ce serait un visage sans regard ! »

Faire bouger les lignes !

«  Je veux faire bouger les lignes comme j’ai pu le faire ailleurs. Aujourd’hui concernant le tourisme, nous devons prendre en compte que le client doit être impérativement au centre de nos préoccupations » martèle Henri Nayrou.

Inutile de rappeler que le développement de l’économie touristique est un axe majeur de la politique du département de l’Ariège.

Les ressorts de ce développement se trouvent dans un contexte fait de mutations et d’opportunités : formidable croissance planétaire du nombre de touristes, la France première destination mondiale, Languedoc & Midi-Pyrénées (nouveau périmètre de la future région) fortement positionnées sur les clientèles étrangères, et enfin l’Ariège au cœur des Pyrénées, une des vingt marques de la destination France à l’Export.

« Je jugeais, vu de l’extérieur, que le dossier tourisme avançait, mais j’ai toujours supposé qu’il avait fallu un peu trop de temps pour mettre à niveau le tourisme en Ariège » ajoute Henri Nayrou sans pour autant dénigrer les actions entreprises par ses prédécesseurs. Il ajoute qu’il va se situer dans la continuité, mais assurer, impulser un nouveau rythme.

Le tourisme c’est de l’économie touristique !

« Quand on est petit, il faut être un peu plus malin, ainsi il faut bien mesurer en Ariège que le tourisme ou plutôt je préfère le terme d’économie touristique, est l’affaire de tous et toutes » renchérit le nouveau président, face aux constats souvent partagés que l’accueil, le service, les horaires d’ouverture ou parfois la qualité proposée n’est parfois pas au rendez-vous.

L’Ariège est selon le diagnostic effectué par l’Agence Départementale du Tourisme, une destination qui reste « pas assez » connue, souvent confidentielle mais toujours attachante. Si l’Ariège a un vrai caractère qui séduit les clients, il reste des manques dans le soin et la beauté des villages et des sites.

Certes, le département a une position géographique privilégiée, avec des accès faciles et des dessertes à faire progresser, il n’en reste pas moins que l’offre existante n’est souvent pas à la hauteur des attentes des clients ou en dessous des masses critiques, notamment pour l’hébergement.

Il reste que l’Ariège n’a pas de site majeur à forte attractivité, mais plutôt des centres d’intérêts : la structuration touristique est en mouvement, mais il reste encore des pratiques semi-professionnelles qu’il va falloir faire évoluer positivement, car en terme chiffré, cette économie touristique pèse quand même plus de 208 millions de production annuelle et près de 2300 emplois directs sur le département.

Pour l’avenir, Henri Nayrou veut coller à la réalité du tourisme de demain et surtout à celui que le département peut capter. Même si on ne choisi pas ses « touristes », il reste que le département veut travailler dans le sens des besoins et des nouvelles habitudes des populations de touristes : le tourisme connecté, l’utilisation des réseaux haut-débit internet et l’offre de « datas ou données touristiques », le tourisme itinérant et le tourisme organisé, sur des domaines bien connu du département comme la Neige, le bien être et le thermalisme et enfin l’itinérance et l’Outdoor.

Tout un programme donc, que nous verrons rapidement se mettre en œuvre, nous n’en doutons pas !

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top