Les ariégeois conquièrent le Monde

Margaux : Canada, le retour du come-back !

Margaux : Canada, le retour du come-back ! Ariège Pyrénées

Il y a un mois, je posais mes valises dans la campagne du Colorado. Le temps m’a filé entre les doigts : il est déjà temps de (re)partir. Juliette mon acolyte, rencontrée quelques mois auparavant au Quebec, me rejoint, non sans mal et avec 30 heures de retard, dans l’Ouest américain pour une aventure que nous avions imaginé à Canopée !

Monument Valley, Las Vegas, le Grand Canyon sans oublier le fabuleux parc Zion dans l’Utah sont nos points de chute. Les couleurs sont incroyables, les paysages à couper le souffle : ces étapes incontournables de l’Ouest américain sont de vraies cartes postales et nous sommes dedans.  Pour de vrai ! Nous avons même la chance croiser un lynx et des wapitis près du Grand Canyon.

2Vegas, une ville tentaculaire que nous rejoignons après avoir roulé plusieurs kilomètres dans la réserve indienne Navajo. Une boule de lumière dans un paysage désertique dont les enseignes font qu’à minuit la ville vie presque plus éclairée qu’en journée ! Le Bellagio, le Ceasar Palace, le Palazzo, ces endroits aux noms familiers sont là … devant nous. Beaucoup de personnes font la manche dans les rues sur lesquelles des minettes se baladent en maillot de bain en vendant leur charmes … Le contraste est saisissant.

5Au Grand Canyon ce qui surprend, c’est la vue ouverte et dégagée sur des dizaines de kilomètres et cette immensité rocheuses d’un camaïeu de rouge qui dégage un sentiment de force et d’humilité. Pour arriver au Monument Valley, nous parcourons plusieurs kilomètres sur un ruban d’asphalte vallonnée. Puis, les paysages deviennent plats ; plus aucun arbre à l’horizon, et tout à coup en haut d’un petit col, une route toute droite révèle dans l’horizon des sortes d’îlots de roches rouges qui s’élèvent vers le ciel. Zion est un parc que nous avons beaucoup hésité à voir après le fabuleux Grand Canyon … Nous n’avons pas été déçues. Nous parcourons exactement 12 miles entre l’entrée du parc et le parking d’où partent toutes les randonnées. Tristement, les touristes s’arrêtent n’importe où et grimpent sur les roches pour faire LA photo souvenir idéale. Nous préférons continuer la route et rester sur les sentiers. Sous un ciel bleu nous nous attaquons à des dénivelés de 30 à 160 mètres sur des sentiers parfaitement balisés qui nous conduisent aux canyons, cascades, forêts et montagnes du parc… On est ravies d’avoir fait le détour !

Nous cherchons chaque jour des hébergements abordables : auberges de jeunesse et motels de bord de routes, comme dans les blockbusters américains, clôturent nos belles journées de découverte.

On en prend plein les yeux et une semaine plus tard, il est temps de rentrer dans le Colorado, pour un nouveau départ. Je laisse derrière moi Shirley et Danny le coeur gros. Ils sont devenus au fil des jours un peu plus que de simple hôtes du bout du monde. Je m’attache … mais comment faire autrement auprès de tous ces gens qui ouvrent leur coeur et leur vie. Je savais qu’il serait dur de quitter le Colorado, mais à l’heure H du jour J, les émotions sont démultipliées : c’est la famille que je laisse derrière moi. Et même si ce n’est qu’un au revoir, car je le sais, je reviendrai, je ne résiste pas au « We already miss you » (tu nous manques déjà) de Danny … et je les quitte les larmes aux yeux.

Nous quittons les States en train puis en bus et voyagerons rien de moins que deux jours pour une expédition de 3 000 kilomètres, cap plein nord en direction de Vancouver. Oui, oui … au Canada.

Ce trajet est génial. Long je vous l’accorde, mais somptueux. Une fois encore, nous sommes scotchées aux vitres, découvrant l’évolution des paysages qui défilent sous nos yeux. Nous passons tantôt des villages à l’allure de Far West, tantôt des villages plus modernes, aux enseignes rutilantes. Nous traversons des forêts interminables et longeons des lacs d’un bleu turquoise étonnant.

Le train est incroyable : les sièges sont tellement spacieux … il y a un bar, un restaurant où les tables sont soigneusement dressées, un lounge panoramique d’où, lovés dans de grands fauteuils, les voyageurs peuvent observer, grâce aux commentaires d’un guide, et apprécier le paysage dans les meilleures conditions.…

Depuis mon départ, j’ai fait plus de 8 000 kilomètres en bus. Les conditions de ce voyage en train sont un luxe que j’apprécie pleinement.

3Après avoir passé la douane canadienne avec un statut d’implicite, (puisque mon PVT est terminé et que la prolongation demandée n’a été ni refusée ni validée par les services l’immigration), c’est vers une heure du matin que nous arrivons finalement à la gare centrale de Vancouver. Nous avons réservé 2 lits à l’auberge de jeunesse qui se trouve à quelques centaines de mètres de là !

Vancouver, c’est la ville la plus peuplée du Canada et nous sommes impatientes de la découvrir. Du quartier chinois au quartier gay en passant par le Stanley Park et la rue Granville, nous ne nous lassons pas de la parcourir en long, en large et en travers. Vancouver se compose de grattes-ciels cernés de montagnes et de forêts aux pieds de l’océan … J’apprécie tout particulièrement le sentier de Greenway qui nous permet de longer la ville du Sud au Nord. Et c’est là, sur les bords du Pacifique, que je réalise que, symboliquement, la boucle est bouclée : je suis passée d’un océan à l’autre.

Nous passons 5 jours à Vancouver sous un temps mitigé. Il est temps de faire nos valises direction l’île de Vancouver où, pour les 10 prochains jours nous habiterons la ferme de Ruby.

4Je teste alors mon tout premier Wwoofing. Le woofing fait partie de ces réseaux de solidarité qui offrent aux voyageurs la possibilité d’échanger le gîte et le couvert contre quelques heures de travail quotidien.

Ici nous travaillons à la ferme et vivons dans une caravane. Au fond du jardin. Oui, oui, en Novembre à 48° latitude Nord !!! Bon, elle n’est pas toute récente, mais elle a le nécessaire. Nous sommes au chaud et à l’abri !
Entre nettoyage des poulaillers et préparation des plantes pour l’hiver, (qui consiste à les recouvrir d’une épaisse couche de fumier) les journées défilent …Quant aux températures, elles nous rappellent que l’hiver approche à grand pas : manteau, gants, bonnet et écharpe sont désormais de rigueur … C’est le même scénario que l’année dernière : me voilà couverte des pieds à la tête, prête à affronter l’hiver.
Après 15 jours sur l’île, il est déjà temps de rallier le continent. Emues, nous quittons Ruby et son fils Cody, nos hôtes de Saanich, et c’est sous une pluie diluvienne que nous rallions Vancouver en ferry, prêtes pour une nouvelle aventure, plein nord, vers Whistler Village à 2h30 de Vancouver.

Nous arrivons juste quelques jours avant l’ouverture de la saison et profitons, à plus petits prix, des merveilles de cette ville. Nous nous imaginions déjà des sommets enneigés, des chalets en bois, des illuminations de fin d’année et espérions trouver un peu de magie dans cette station de ski réputée. Eh bien nous ne sommes pas déçues !

A 660 mètres d’altitude, nous sentons toutes petites au milieu des montagnes qui culminent elles à 2200m. Ce village, qui a accueilli les jeux olympiques d’hiver en 2010, est entouré de foret et de lacs ; il a gardé tous les attraits du village touristique-olympique et on y trouve des dizaines de magasins, de restaurants et de pubs !

Les températures chutent un peu plus chaque jour. Le vent glacé rend nos joues un peu plus rouges que d’habitude, mais ça ne nous empêche pas de rester dehors ….

Dans quelques jours nous attaquons le vif du sujet : les Rocheuses canadiennes, Banff, Calgary et changerons, à nouveau, de Province et d’heure avant de continuer notre aventure vers l’Est …  Car en Décembre, c’est dans le Saskatchewan, à proximité de Saskatoon, dans un lieu sans adresse … juste des coordonnées géographiques … que nous poserons nos valises  pour un mois. Ça promet ! A très vite.

6

[callout]Kilomètres parcourus depuis le 30 octobre 2014 : 20080 kms
6813
  en avion
8216 en bus
3495 en train
8874 en voiture
83 en bateau
[/callout]

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top