Action publique

La « démarche Bien Manger Ensemble en Séronais »

La démarche «bien manger ensemble en Séronais» est née d’une volonté commune des parents d’élèves, élus, cuisiniers, animateurs, enseignants et producteurs de la communauté de communes du séronais de sensibiliser les enfants à une alimentation de qualité et relocalisée.

Ce projet, qui a vu le jour dans les années 2000 et qui a été accompagné par le CIVAM Bio 09 (association des producteurs bio du département), a permis de développer des approvisionnements bio locaux à la cuisine centrale tout en accompagnant les enfants sur leur consommation via des outils de sensibilisation développés par les équipes pédagogiques.

Quelques éléments clés :

  •  Cuisine centrale à l’échelle de la Communauté de Communes du Séronais
  •  Préparation des repas pour les enfants des 6 écoles primaires et de la crèche du territoire, les enfants du centre de loisirs en période de vacances scolaires, le portage des repas des personnes âgées du territoire, la crèche de Saint Girons et l’école de St Martin de Caralp
  • 56482 repas dont 23 257 repas bios, dont 42 983 pour les enfants (plus de 300 repas par jours). En plus des 2 repas bios du lundi et mardi, de nombreux produits bios sont servis tous les jours.

Les résultats en termes de coûts et approvisionnements

En Séronais, le coût des approvisionnements pour l’année 2015 est de 1,69 € en moyenne sur l’ensemble des repas des enfants de la cantine scolaire. Concernant les repas bios, la moyenne est de 1,77 €/repas. L’évolution entre 2005 et 2015 est de +10 % sur le coût matière global et +3.5% sur le coût matière des repas bios. Ceci montre que des approvisionnements de mieux en mieux maîtrisés permettent de limiter l’impact budgétaire l’opération et même en bio !

Les approvisionnements proviennent à 53.4 % d’acteurs du département (dont 20 % du Séronais), c’est-à-dire directement auprès des agriculteurs ou artisans et petits commerçants locaux. Ces achats locaux s’élèvent à 33 % pour les produits conventionnels et à 50% pour les produits biologiques, l’impact territorial est donc un peu plus important pour les produits bios. Concernant l’appui de l’opération à l’agriculture locale, il est important de noter l’importance de l’agriculture biologique pour le tissu local puisque 35% des approvisionnements biologiques proviennent directement des fermes biologiques d’Ariège (pour les produits conventionnels, seulement 15% proviennent directement des fermes). Au total, ce sont 38 acteurs qui sont impliqués dans l’approvisionnement de la cuisine centrale, dont 32 du département, 19 agriculteurs (ou groupe d’agriculteurs) et 11 artisans, commerçants ou petits transformateurs. Ceci montre que l’opération Bien Manger Ensemble en Séronais a un impact non négligeable sur le dynamisme économique du territoire.

Côté accompagnement…

La démarche a été lancée grâce à la mobilisation de tous les acteurs dès le début et animée par le CIVAM Bio 09 afin de faciliter la progression adaptée du projet au fur et à mesure de son avancement.
Par ailleurs, au côté des enfants, des animateurs professionnels présentent le territoire aux enfants à travers les déjeuners servis sur la pause méridienne. Des animations destinées aux jeunes « découvertes des métiers du territoire» s’invitent directement chez les producteurs locaux tout au long de l’année scolaire sur les temps périscolaires (temps ALAE) ou extra scolaire.

ajouter votre commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

To Top